Les relations entre Rennes et Nantes et la réforme territoriale

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

 

Question orale d' Eliane Leclercq au Conseil municipal de Rennes du 08/12/08



Monsieur le Maire,



La question de la réunification administrative de la Bretagne est revenue au cœur des débats depuis quelques jours, suite à certaines déclarations de Nicolas Sarkozy rappelant les liens profonds qui unissent Nantes et la Bretagne.


Il y a longtemps que l'UDB et les forces progressistes de Bretagne appellent à ce que soit réparée l'injustice de la séparation de Nantes du reste de la Bretagne, en 1941. Un vœu pour la réunification a d'ailleurs été formulé ici même en 2001.


Bien sûr, nous ne sommes pas dupes de la politique du gouvernement qui veut casser les services publics dans une logique libérale où règnent les intérêts particuliers, là où la priorité serait une décentralisation loyale notamment en termes de fiscalité et de financements publics, permettant aux collectivités de remplir leurs missions auprès des populations. Et comment ne pas voir dans cette petite phrase du Président Sarkozy une nouvelle diversion, pour faire oublier les responsabilités du gouvernement dans ce qui est en train de devenir une crise sociale qui touche de plus en plus de territoires, et en particulier le pays de Rennes ?


Pour autant, ne manquons pas cette occasion de faire avancer un projet qui est plus légitime que jamais dans ce contexte de crise. Les arguments ne manquent pas pour la réunification : historiques, géographiques, démocratiques enfin, puisque la majorité des habitants de Loire-Atlantique y sont favorables. Mais une Bretagne à cinq départements, c'est aussi le premier pas vers l'affirmation d'un modèle social et économique alternatif, qui permette de tenir en temps de crise. Rennes aura tout à gagner à être l'une des deux capitales d'une Bretagne qui prendra avec la Loire-Atlantique une dimension européenne et qui aura les moyens de se différencier par ses valeurs de solidarité territoriale, de qualité environnementale et d'originalité culturelle.


Face à ces questions cruciales pour la bonne santé sociale, économique et démocratique de nos territoires, nous pensons qu'il n'est pas responsable d'éluder le débat et de laisser le terrain à la vieille rengaine de la rivalité entre Rennes et Nantes.



- Monsieur le Maire, le programme municipal exprimait la volonté de "travailler avec l'agglomération nantaise à un schéma commun de développement", pour avancer dans les actes et pas seulement dans les formules. D'autres collectivités concernées ont également amorcé le processus. Aujourd'hui où en sont les partenariats stratégiques de la Ville de Rennes avec Nantes ?


En s'inspirant de l'exemple des nombreux pays ou régions où plusieurs grandes villes vivent en intelligence en se partageant les fonctions de ville capitale, Quelle modalité vous semble la plus appropriée pour obtenir la réunification de la Bretagne ?


Je vous remercie et vous donne rendez-vous, samedi, route de Lorient, pour assister à cette célèbre manifestation du Patrimoine culturel immatériel rennais: le derby breton.

Commenter cet article