Futur TRAMWAY de Brest : L’enjeu de la dénomination des stations du point de vue de l’identité brestoise et bretonne

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

L’agglomération de Brest est en train de se doter d’une première ligne de tramway qui entrera en service à l’été 2012.

 

Ce nouvel équipement, qui marquera fortement le territoire du pays de Brest, revêt une dimension culturelle et linguistique, à un double titre :

 

1) la présence de la langue bretonne dans le matériel roulant

 

Sur ce sujet, Frédérique Le Nedellec et Anne-Marie Kervern sont intervenues auprès du directeur de la société d’économie mixte en charge du projet (SEMTRAM), Yvon Puilh. Ce dernier est ouvert à la question de la langue bretonne comme en témoignent les supports de communication en breton que la SEMTRAM a utilisés dans la phase de construction du tramway. Selon Yvon Puilh le breton mais aussi l’anglais seront utilisés avec une place qui reste à déterminer. Il est clair qu’il devra se conformer à la commande qu’il recevra de la collectivité, donc du président de BMO.

 

Il est possible de s’appuyer sur l’exemple du métro de Toulouse, où les annonces sont bilingues français-occitan, et sur le tramway de Nice, où les annonces sont trilingues français-nissard (occitan)-italien, pour demander que le breton ait une place à part entière, y compris à l’oral, dans le tramway de Brest et non pas un rôle folklorique pour faire exotique aux oreilles des touristes de passage.

 

2) la présence de la langue bretonne dans la dénomination des stations du tramway

 

Cette ligne disposera de 27 stations.

 

Le nom de 7 stations a d’ores et déjà été arrêté. C’est contestable mais c’est ainsi. Par exemple le maire de Guipavas a réclamé l’appellation « Portes de Guipavas » (celle d’un ensemble commercial !) au lieu de Froutven (« Froutwenn » en orthographe correcte), toponyme pourtant bien connu des Brestois et des Guipavasiens.

 

Le choix des noms des 20 autres stations se fera au terme d’une double consultation :

- auprès des conseils consultatifs de quartier de Brest et des autres communes concernées par certaines de ces stations. Les conseils de quartier ont opéré une pré-sélection qui offre 2 possibilités pour chaque station,

- auprès du grand public par le biais d’internet. Cette consultation est en cours et se prolongera jusqu’au 5 juin minuit. Elle porte sur la pré-sélection, donc sur une liste fermée de propositions.

Cette consultation sera indicative et non décisionnelle.

 

Pour que la toponymie locale bretonne soit respectée Frédérique Le Nedellec et Anne-Marie Kervern vous invitent à participer à cette consultation publique en vous rendant sur le site suivant :

 

http://stations.letram-brest.fr/#/decouverte

Commenter cet article