HLM à Hennebont : vers un service d'agglomération

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

Il nous est donc demandé ce soir de débattre du rapport de politique générale 2011 de Blavet Habitat. Je ne m’étendrai pas davantage sur ce rapport, bon exposé des contraintes de toutes sortes qui s’imposent à l’office et qui influent sur sa politique. Mais, j’aimerais, si vous me passez l’expression, élargir un peu le débat …

Car, le problème n’est pas tant la structure même de Blavet Habitat que de se poser la bonne question et la bonne question c’est incontestablement de savoir quelle est la politique de logement social que nous voulons ou devons mener et à quelle échelle !!!

00401.jpg

 

Force est de constater et cela est dû  à une certaine histoire que les villes d’Hennebont, Lanester et Lorient sont plutôt bien loties en matière de logements sociaux quand ce n’est pas le cas d’autres villes de l’agglomération …

Vu le contexte actuel, et ceci transparaît un peu dans le rapport, il apparaît nécessaire de penser les choses dans un meilleur équilibre à l’échelle de l’agglomération en cohérence avec les principes de l’Agenda 21 et donc du mieux-disant social.

 

 

Dans cet esprit, admettre l’idée d’un office communautaire qui participerait ainsi à un meilleur aménagement, un meilleur équilibre du territoire de l’agglomération en matière de logement social ne semble pas incongru.

Ceci ne peut toutefois se concevoir que si les services de proximité existants sont bel et biens maintenus.

Il semblerait en effet complètement absurde voire même kafkaïen que la création de cet office revienne à tout centraliser sur Lorient et que, par exemple, pardonnez- moi cette image, un hennebontais soit obligé de se rendre à Lorient pour un « robinet qui fuit ».

En résumé, il est donc clair pour moi que la création d’un office communautaire apparaît aujourd’hui quasiment incontournable vu notamment l’évolution sociétale mais que dans le même temps et dans le souci écologique et environnemental de limitation des déplacements entre autres, sous-entendu dans l’Agenda 21, il faut maintenir les services de proximité et donc avoir des structures territoriales dans chaque secteur.

 

Sylvain Berhault

Publié dans Economique et social

Commenter cet article