Journée mondiale des Roms : les élues AEPB demandent que le gouvernement mette fin aux mesures discriminatoires

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

http://idata.over-blog.com/0/08/81/21/AMK.jpgLe 8 avril, journée mondiale des Roms est l’occasion, pour les élues AEPB de Brest de rappeler que leur attachement à la diversité culturelle va de pair avec une lutte sans relâche contre les discriminations.

Alors que les élections régionales ont révélé un taux d’abstention exceptionnel chez ceux qui ont le droit de vote, les élues AEPB veulent rappeler qu’un droit n’existe réellement que si on l’exerce et que dans le pays  des Droits de l’Homme, tous n’ont pas les mêmes droits inscrits dans la Constitution.

En effet, une loi de 1969 prévoit que les « gens du voyage » ne peuvent être inscrits sur une liste électorale qu’« après trois ans de rattachement ininterrompu dans la même commune ».

Première discrimination : Il faut posséder une pièce d’identité comportant une mention faisant indirectement apparaître l’origine des personnes concernées.

Deuxième discrimination : il faut la posséder depuis trois ans alors que le Code électoral prévoit que les personnes sans domicile fixe peuvent être inscrites sur la liste électorale de la commune où ils résident depuis plus de six mois. Cette loi a donc un  caractère nettement ségrégatif puisqu’elle opère une distinction de fait entre personnes sans domicile fixe et « gens du voyage » qui, eux,  doivent attendre six fois plus de temps avant de bénéficier du droit de vote !

Les élues AEPB demandent qu’il soit mis fin à ces discriminations subies par ceux que la loi catégorise « gens du voyage », dans un pays qui, par ailleurs, prétend à l’égale dignité de tous devant la loi, sans distinction d’origine.

 

Pour le s élues AEPB de la ville de Brest
Anne-Marie Kervern 

Publié dans Divers

Commenter cet article