Le breton fait sa grande entrée dans le réseau herblinois de lecture publique

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

Cet article est aussi consultable sur le blog de Michel François http://www.stervlan-mf.info/article-le-breton-fait-sa-grande-entree-dans-le-reseau-public-de-lecture-herblinois-39996665.html

 

 

On pouvait déjà trouver quelques ouvrages en breton ou sur la langue bretonne à la Médiathèque ou dans les bibliothèques de Saint-Herblain. Cette demande tend à croître avec le développement des cours de breton pour adultes dans l'agglomération et notamment à Saint-Herblain, et celui de la scolarité bilingue ou en breton. La signature le 15 mai par la commune de la Charte Ya d'ar Brezhoneg prévoyait logiquement l'enrichissement de l'offre publique herblinoise à cet égard.

L'affaire est bien engagée. Une convention de partenariat est en cours de conclusion entre le réseau municipal de lecture publique et le Centre de Ressources culturelles celtiques (Kreizenn Dafar sevenadurel keltiek, KDSK), implanté au 13, rue du Rémouleur, près du nouveau collège Diwan. Nous aurons l'occasion d'y revenir à l'occasion de sa discussion en conseil municipal, au début de 2010.

Mais d'ores et déjà, l'offre du KDSK en matière de livres, revues, CD, DVD,... en breton ou sur la Bretagne et les pays celtiques (déjà plus de 5 000 titres) est consultable par les personnes utilisatrices du site Internet du réseau municipal, sur place ou chez eux. Le lien réciproque est prévu.

 

On peut donc aujourd'hui non seulement accéder directement au site du KDSK mais y prolonger ses recherches depuis le site de la Médiathèque Hermeland (cliquer sur les mots soulignés). Dans ce dernier cas, à partir de la page d'accueil du site, cliquez successivement sur la ligne de bienvenue, en bas de page sur le choix Catalogue puis le choix Autres Bibliothèques.

 

 

Michel FRANÇOIS,
Conseiller municipal de Saint-Herblain,
délégué pour le personnel auprès du premier adjoint et pour le patrimoine culturel auprès de l’adjoint à la culture.

Commenter cet article