Plouézec: Pratiquer le breton dès la maternelle ?

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

Notre collègue Yvon Simon, adjoint  à Plouézec, travaille à l’ouverture d’une classe bilingue sur la commune. Première étape importante en janvier, avec une rencontre élus-enseignants. Rappelons que, sous l’impulsion d’Yvon Simon et des autres élus de Plouézec, membres de l' AEPB,  la commune a signé, il y a près de trois ans, la charte Ya d’ar Brezhoneg.


Plouézec : Pratiquer le breton dès la maternelle ?  

Interview de notre ami Yvon Simon - Ouest-France du jeudi 22 décembre 2011

 

yves_simon.jpg

Pour Yves Simon "le bilinguisme est aujourd'hui considéré comme une exception, c'est dommage car c'est une vraie chance pour les enfants"

Trois Questions à... Yvon Simon, adjoint au maire.

Un groupe de travail chargé d'étudier la possibilité de créer une filière bilingue français-breton à l'école maternelle a récemment été créé.

Pourquoi une filière bilingue ?

Favoriser le développement de la culture bretonne est une volonté municipale et cela passe par l'introduction du bilinguisme dans la vie quotidienne : signalisation bilingue, en-tête de la mairie, éditorial du journal municipal écrit dans les deux langues, etc. À mon avis, il s'agit d'un service public que l'on doit à la population. Ce que nous lançons est une étude de l'opportunité d'une filière bilingue à l'école maternelle.

Pourquoi en maternelle ?

Il est prouvé que l'acquisition d'une 2 e langue se fait de façon très naturelle dans les 1 ers âges de la vie. Passé 13 ans, cela devient beaucoup plus difficile. On s'est aussi aperçus que les enfants bilingues ont plus de facilités plus tard pour acquérir d'autres langues : ils développent de plus grandes capacités d'adaptation et leurs résultats scolaires sont en général plutôt meilleurs. L'idée serait de commencer en maternelle, puis, de poursuivre en primaire. À terme, avec les écoles bilingues de Plouha et de Kérity, cela pourrait permettre l'ouverture de filières bilingues au collège et au lycée.

Concrètement, cela se passe comment ?

Les enfants n'ont pas de cours de langue. Ils suivent le programme de l'Éducation nationale comme tous les autres et les matières sont dispensées soit en breton, soit en français. Ils n'ont pas de travail supplémentaire. Notre groupe de travail se réunira en début d'année avec les enseignants. Nous ferons un sondage auprès des parents d'enfants de 2 à 5 ans. Pour envisager une ouverture de classe, il faut réunir 15 enfants intéressés. On se rend compte que les parents profitent de cette opportunité quand elle leur est proposée. Et puis, l'existence d'une filière bilingue sera un critère d'attractivité supplémentaire pour notre école maintenant que Paimpol a décidé d'accueillir beaucoup plus largement les enfants des communes avoisinantes

Commenter cet article