« Théorie du genre » en classe de première: nos élues de Brest se réfèrent au principe de laïcité

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

 80 députés UMP et Nouveau Centre (parmi lesquels le finistérien Christian Ménard) viennent de réclamer à Luc Chatel, Ministre de l'Education nationale, le retrait de la "théorie du genre" de plusieurs manuels scolaires de sciences de la vie et de la terre destinés aux classes de 1ère.


http://a6.idata.over-blog.com/0/08/81/21/AMK.jpg

Ces députés, en mettant en cause l'idée que l'identité est une construction sociale et pas exclusivement un héritage biologique, semblent oublier que les manuels scolaires visent à former des citoyens dotés d’un esprit critique.

 

 

Le groupe des élues UDB (Union démocratique bretonne) de Brest tient à rappeler que, dans un pays laïque, l'Etat et les services publics sont indépendants à l'égard des convictions particulières et que le rôle des élus n'est pas de relayer les dogmes. Il est, fondamentalement, de mettre en place les conditions du "vivre ensemble" dans une société plurielle, de garantir l'émancipation individuelle dans le respect de la dignité de chacun et de la justice sociale.

 

Pour le groupe des élues UDB l'urgence éducative est de penser la différence dans l'égalité, de déconstruire les préjugés et les stéréotypes sur les identités, d'interroger les normes à l'aide des nouvelles connaissances scientifiques. L’école a bien évidemment un rôle à jouer dans ce domaine et les manuels scolaires ne peuvent faire l’impasse sur cet enjeu de société. En conséquence, les élues UDB soutiennent les actions éducatives, scolaires ou associatives contribuant à casser les idées reçues sur la « nature » masculine ou féminine et contribuant à lutter contre toutes les discriminations.

 

 

 

                                              Pour le groupe des élues UDB de Brest, 

                                              Anne-Marie Kervern, Adjointe au Maire

Publié dans Divers

Commenter cet article