Vœu en faveur de la réunification voté à l'initiative de notre collègue Ronan Divard

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne


 BP-07-Ronan-Divard.jpg


COMMUNE DE LOPERHET / KÊR LOPERC’HED

CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 26 AVRIL 2012


REFORME TERRITORIALE ET REUNIFICATION DE LA BRETAGNE

 

 

« Le conseil municipal de Loperhet

 

1 – exprime son intérêt pour le débat créé autour de la perspective de recomposition de certains territoires régionaux à l’occasion des réflexions sur la réforme territoriale,

 

2 – considère que cette perspective répond bien au cas de la Bretagne puisque le retour de la Loire-Atlantique dans sa région d’origine est une revendication toujours très forte, et que dans les enquêtes d’opinion réalisées ces dernières années, la grande majorité des habitants des cinq départements bretons exprime le souhait de cette réunification.

 

3 – participe par l’adoption de cette résolution à une expression collective et solennelle, des conseils municipaux des cinq départements bretons en faveur de la réunification administrative de la Bretagne.

 

4 – appelle le président de la république, le gouvernement et les parlementaires de toutes sensibilités politiques à prendre les initiatives nécessaires pour qu’à l’occasion d’un prochain débat parlementaire sur la réforme territoriale soient trouvées les solutions politiques, juridiques et administratives afin de permettre la réunification de la Bretagne,

 

5 – invite parallèlement les élus régionaux, départementaux, communautaires et municipaux, les représentants consulaires et syndicaux, les responsables économiques et associatifs, les citoyens des actuelles régions Bretagne et Pays de la Loire, à échanger et à débattre, pour faciliter :

 

d’une part, la réunification de la Bretagne avec ses cinq départements (Côtes d’Armor, Finistère, Ille et Vilaine, Loire-Atlantique, Morbihan) afin de lui donner tous les atouts nécessaires au sein de l’Union Européenne, avec une identité et une visibilité plus grandes et un potentiel économique et social plus fort,

et d’autre part, l’affirmation de nouvelles régions limitrophes qui devront être définies dans le cadre d’une large réflexion associant tous les acteurs concernés, afin que soient trouvés pour chaque territoire de nouveaux équilibres, une plus forte cohérence et de solides perspectives de développement économique, social et humain.

 

Dans l’intérêt des habitants et des acteurs économiques et sociaux du Nord-Ouest, la nouvelle architecture régionale devra évidemment permettre, autant que nécessaire, la poursuite et le renforcement des actuelles coopérations interrégionales de proximité. »

 

Pour : 16

Abstentions : 4

Non participation au vote : 1

 

Publié dans Réunification

Commenter cet article