Vœu pour une télévision régionale bilingue en Bretagne soumis à la COCOPAQ (Quimperlé) et au conseil

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne



 

Voeu présenté par Isabelle Moign élue au Conseil communautaire du pays de Quimperlé, adopté à l'unanimité, ainsi qu'au Conseil municipal de Moëlan (moins 5 abstentions).

La restructuration en cours au sein du pôle France Télévision risque de se traduire par une diminution de l'offre de programmes construits par France 3 dans les régions, alors même que la France est un pays très en retard dans ce domaine. La concentration des médias à Paris (90% des sièges sociaux) ne laisse en effet que peu de possibilités aux régions de faire ce travail d'information et de création à partir de leurs réalités locales et linguistiques, alors que la télévision reste « le média privilégié de 80% des Français pour se tenir au courant de l'actualité nationale et internationale ».

Pourtant la Bretagne dispose d'une grande variété de média audiovisuels, donc d'un vivier de savoir-faire reconnus, mais pas d'un média qui diffuse l'actualité régionale sur la Bretagne entière, ni d'un média diffusant en continu. En Bretagne, les taux d'audience des programmes régionaux témoignent que la demande d'un réel service public régional de télévision est très forte.

Consciente, semble-t-il, de la singularité bretonne, la direction de France 3 a fait connaître sa disponibilité pour faire évoluer son offre en Bretagne en se référant à Via Stella, chaîne publique corse du réseau de France Télévision. Pour leur part les salariés de France 3 Bretagne ont pris position très fortement pour une telle avancée.

Le Conseil Régional de Bretagne  vient de voter un vœu à l’unanimité   allant dans le sens de l'ouverture de discussions entre la Région, la direction de France Télévision et le Gouvernement.  24 parlementaires des cinq départements bretons viennent d’adresser  un courrier à Mme Filippeti, Ministre de la culture et de la communication demandant une télévision publique régionale.

Le Conseil Communautaire du Pays de Quimperlé demande à son tour pour la Bretagne un service public audiovisuel ouvert à tous les acteurs professionnels de Bretagne, regroupant télévision (France 3, les télés locales, Breizhoweb..), radios, internet. Ce service public devra s'appuyer sur les supports de diffusion traditionnels comme les plus innovants et diffuser sur toute la Bretagne (Loire-Atlantique incluse). Les langues de Bretagne devront avoir toute leur place. Pour être effectif, ce service audiovisuel public régional devra s'accompagner du transfert d'une part de la redevance versée par les Bretons.

A l'heure du double débat sur la réorganisation de France 3 et la future loi de décentralisation, consacrant le droit à l'expérimentation différenciée, une opportunité historique s'offre à la Bretagne de disposer enfin du média audio-visuel que son histoire, son identité et sa demande justifient. C'est une question de volonté politique. Il s'agit aujourd'hui de bâtir le projet audio-visuel de la Bretagne du XXIème siècle.

 

Isabelle Moign

 

 

 

Isabelle Moign, élue UDB COCOPAQ Quimoerlé, Moëlan-sur-Mer   Ouest-France du 28 février 2013

Publié dans Economique et social

Commenter cet article