Interventions de nos élus à la plénière de juin 2008 du Conseil Régional de Bretagne

Publié le par Association des élus progressistes de Bretagne

Plusieurs gros dossiers étaient à l'ordre du jour de la plénière des 26 et 27 juin du Conseil Régional de Bretagne. Après une intervention de politique générale durant laquelle nos élu(e)s ont récapitulé l'actualité, de l'hôpital jusqu'à la réforme de la télévision, en passant par le décalage de plus en plus palpable existant entre Etat et population, les élu(e)s de l'UDB, Mona Bras, Naig Le Gars et Christian Guyonvarc'h, sont intervenus sur quatre de ces dossiers : la politique maritime, la politique agricole (européenne), la politique transport et la politique linguistique.

 

En matière de politique maritime, Naig Le Gars a rappelé que la Bretagne ne pouvait pas fonctionner sans ses ports et par conséquent qu'elle devait renouer avec une vision maritime de l'aménagement du territoire, en mettant en cohérence ses ports qui, à l'heure actuelle, sont plus concurrents que partenaires ! La Bretagne a notamment un rôle fondamental à jouer en matière de protection du littoral et notre élue a émis le souhait de faire de la Bretagne une région pilote pour un corps de garde-côtes. Dans une perspective de renforcement du cabotage, du micro-cabotage, ces gardes-côtes auraient pour mission de contrôler le trafic de marchandises, d'épauler le Cross Corsen sur le terrain, d'anticiper les catastrophes maritimes en immobilisant les navires poubelles ou en localisant les dégazages...

 

Le volet agricole concernait la réforme de la PAC. Mona Bras a rappelé le slogan de campagne de la liste UDB-Verts-Gauche Alternative en 2004 : « 1 euro pour 1 euro » autrement dit « 1 euro pour l'agriculture conventionnelle = 1 euro pour l'agriculture bio et durable ». Selon elle, la contribution du CRB au bilan de santé de la PAC va dans le bon sens, mais ne peut constituer qu'une étape vers l'agriculture paysanne que nous défendons. C'est pourquoi, elle a mis en garde les institutions européennes contre la politique de l'exportation systématique. De même, Mona Bras a rappelé que l'agriculture était destinée à l'alimentation et pas autre chose. Elle a fustigé également l'accroissement constant de la taille des exploitations. Plus que jamais, le discours incitait à vivre, travailler, produire et consommer et au pays.

 

Suivait l'intervention sur les transports durant laquelle nos élus ont approuvé le protocole entre le Conseil Régional de Bretagne et le Conseil Général du Finistère pour l'amélioration de l'accessibilité du département par le développement de l'axe Brest Nantes via Quimper (ligne ferroviaire). C'est une réponse très attendue à la problématique des liaisons Nord-Sud en Bretagne. Néanmoins, les élus ont estimé que les choix entre les modes de transport n'étaient pas suffisamment clairs et que l'action publique nécessite une cohérence. Trains et avions ne sont-ils pas en concurrence ? Est-il raisonnable de soutenir les deux ? Pour finir, nos élus ont demandé où en étaient les travaux de la RN164, seul dossier routier défendu par l'UDB puisque le projet, ancien, répond à une exigence de désenclavement du centre-Bretagne.

 

Dernier dossier : la politique linguistique. Naig Le Gars a expliqué la raison de sa non-participation ainsi que de celle de Mona Bras à la commission « mixte » (qui n'en est pas une selon elle puisque l'Office de la langue bretonne n'y a jamais été invité). L'avis de la commission ne répond pas à la demande d'évaluation de la politique linguistique selon elle. Plus symboliquement, Naig Le Gars a déploré le manque de bilinguisme dans l'enceinte même du Conseil Régional, mais félicité les services de communication pour la nouvelle campagne de publicité pour le bilinguisme.

 

De son côté, Christian Guyonvarc'h a comparé les situations linguistiques entre la Bretagne et le Pays Basque pour constater que la Bretagne comptait 2% de scolarisés en filière bilingue contre 30% au Pays Basque Nord. Il n'a pas craint de dire que les chiffres n'étaient pas bons, qu'ils régressaient même en ce qui concernait les lycées.

 

Gael Briand

Attaché au groupe UDB-GA au Conseil Régional de Bretagne

Commenter cet article